XVIIe Sommet de la Francophonie à Erevan (11 octobre 2018)

Le Sommet de la Francophonie (Conférence des Chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage) est l’instance principale de la Francophonie.

Il se réunit tous les deux ans sous la présidence du chef d’Etat ou de gouvernement du pays hôte pour définir les orientations de la Francophonie de manière à assurer son rayonnement dans le monde.

Le XVIIe Sommet de la Francophonie se tient à Erevan (Arménie) les 11 et 12 octobre 2018

JPEG - 34.8 ko
XVIIe Sommet de la Francophonie à Erevan
[Logo du Sommet} Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Sommet de la Francophonie, à Erevan les 11 et 12 octobre 2018

La Francophonie, espace de coopération multilatérale

La Francophonie (avec un "F" majuscule) est un dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays ayant le français en partage.

Portée par des pères fondateurs tels que Léopold Sédar Senghor, Habib Bourguiba, Hamani Diori et Norodom Sihanouk, la Francophonie institutionnelle nait en 1970 à Niamey avec la création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT) devenue Agence intergouvernementale de la Francophonie en 1998 puis Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en 2005.

Son ambition est de promouvoir la langue française et la coopération entre les 84 États et gouvernements membres. Cet objectif est formalisé dans la Charte de la Francophonie, adoptée en 1997 au Sommet de Hanoï et révisée par la Conférence ministérielle en 2005 à Antananarivo.

L’Organisation Internationale de la Francophonie

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) regroupe 54 États et gouvernements membres de plein droit, 4 membres associés et 26 observateurs. Elle est investie de quatre missions principales :

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, sur la scène internationale et dans les pays membres par des programmes de coopération ciblés ;
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme, en se positionnant comme partenaire dans le traitement des crises et conflits dans l’espace francophone ;
  • Appuyer l’éducation et la formation professionnelle (formation des maîtres, enseignement bilingue) ;
  • Développer la coopération au service du développement durable (plaidoyer, appui technique dans les négociations internationales).

La France et la Francophonie

La France mène une politique active pour développer la Francophonie.

Depuis le 20 mars 2018 et la présentation par le Président de la République d’un "Plan d’ensemble pour la promotion du français et du plurilinguisme dans le monde", elle met l’accent sur la langue française, socle commun des institutions de la Francophonie multilatérale et notamment de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Espace de coopération sur les plans éducatif, politique et économique, la Francophonie apporte un appui précieux pour le maintien du français comme langue internationale. Témoin du caractère prioritaire de ce vecteur d’action, la France est le premier contributeur de l’OIF et des opérateurs de la Francophonie.

Déplacement de Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

A Erevan, la France réaffirmera son ambition pour la Francophonie, telle que le Président de la République l’avait présentée lors de son discours à l’Institut de France le 20 mars dernier.

Ce sommet sera un moment important pour rappeler l’importance que nous accordons à la mission de l’Organisation internationale de la Francophonie de contribuer à faire progresser la paix, la démocratie, les droits de l’Homme et l’égalité entre les femmes et les hommes. La Francophonie représente une communauté unique d’expériences, de valeurs et de regards, rassemblant bientôt plus de 700 millions de femmes et d’hommes dans le monde.

Le français est la deuxième langue la plus apprise dans le monde, avec près de 125 millions d’élèves et environ 900 000 professeurs de français à l’étranger. Elle est la deuxième langue d’information internationale dans les médias, la troisième langue du monde des affaires et la quatrième langue d’internet. Elle est une langue de travail d’importance majeure dans l’ensemble des organisations internationales et avec l’anglais, la seule langue présente sur les cinq continents.

Le nombre de francophones devrait fortement augmenter dans les années à venir et la France veut contribuer à renforcer la place de la langue française comme langue majeure d’échanges et de communication, et lui donner un nouvel élan comme langue des affaires. Comme le Président de la République l’a rappelé, le français peut être la langue qui crée le monde de demain et embrasser la richesse et la variété du monde sans renoncer à la pluralité de ses enracinements. À cet égard, la Francophonie doit faire droit à toutes les langues que la mondialisation fragilise ou isole, et favoriser les échanges interculturels et le multilinguisme.

Alors que l’Afrique est le continent où se joue l’avenir de la Francophonie, la France prêtera une importance particulière à la désignation de la secrétaire générale de l’organisation internationale de la francophonie et soutiendra Mme Louise Mushikiwabo, dont la candidature a été endossée par l’Union africaine.

Lors du sommet, la France portera notamment un projet de stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et l’autonomisation des femmes et des filles, qui est une priorité du Président de la République et du Gouvernement.

Ce Sommet, organisé par l’Arménie, sera marqué par l’hommage à Charles Aznavour, qui aura incarné le lien entre la France, l’Arménie et l’espace francophone.

Dernière modification : 11/10/2018

Haut de page