Visite du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères au Mali (25-26 octobre 2020).

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a effectué une visite de deux jours au Mali. Il s’agit de la première visite d’un officiel français depuis la nomination des nouvelles autorités.

Le ministre Jean-Yves Le Drian a été accueilli à Bamako le 25 octobre par son homologue malien M. Zeini Moulaye et par l’ambassadeur de France M. Joël Meyer.

Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avec son homologue malien M. Zeini Moulaye, accompagnés de l'ambassadeur de France au Mali M. Joël Meyer et du directeur de l'Afrique et de l'Océan Indien M. Christophe Bigot. - JPEG

Au cours de cette visite, le ministre s’est entretenu avec les nouvelles autorités de la Transition au Mali, le président Bah N’Daw, le vice-président Assimi Goïta et le premier ministre Moctar Ouane. Il a réaffirmé la volonté de la France de se tenir aux côtés du Mali, notamment dans le domaine du développement, de la lutte contre le terrorisme mais aussi de l’accomplissement des réformes de gouvernance demandées par la population malienne.

Le ministre Jean-Yves le Drian, le président de la Transition Bah N'Daw et le ministre malien des Affaires étrangères M. Zeïni Moulaye. - JPEG

Cette visite a également permis de renforcer le partenariat économique franco-malien au travers de la signature de plusieurs accords et conventions avec l’Agence française de développement (AFD) le lundi 26 octobre, accordants prêts et subventions pour un montant de plus de 140 millions d’euros (plus de 92 milliards de francs CFA) dans les domaines suivants : infrastructures et eau, politique sociale et autonomisation des femmes. 36,3 milliards de francs CFA sont notamment rétrocédés à la société Electricité du Mali (EDM), pour un projet de boucle de haute tension au nord de Bamako, une « ceinture électrique » qui permettra d’améliorer l’approvisionnement de la capitale en électricité.

Signature des cinq conventions de coopération de l'AFD. - JPEG

Le ministre a également rappelé l’attachement de la France à la mise en place de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. A ce titre, le ministre s’est entretenu avec les mouvements signataires de l’accord.

Dernière modification : 28/10/2020

Haut de page