Séminaire des Directeurs généraux de la protection civile d’Afrique de l’Ouest (8 novembre 2017)

Le mercredi 8 novembre s’est tenu à l’hôtel Salam Azalaï le séminaire des Directeurs généraux de la Protection civile de l’Afrique de l’Ouest (PCAO), en présence de S.E.M Evelyne Decorps, Ambassadrice de France au Mali, et du Général Salif Traoré, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

JPEG

Le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali, M. Mahamat Saleh Annadif, et l’Ambassadeur chef de la délégation de l’Union Européenne, M. Alain Holleville, ont également assisté à l’événement.

Ce séminaire, piloté par l’Ambassade de France au Mali et la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, avec le soutien du Ministère malien de la Sécurité et de la Protection civile, s’inscrit dans le programme PCAO d’appui aux services de protection civile relatif à la prise en compte des victimes d’un attentat terroriste en Afrique de l’Ouest.

Il implique 9 pays (Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo) et prolonge un premier programme de renforcement de la Protection civile en Afrique de l’Ouest qui s’est achevé en 2016. Se déclinant sur une période de 3 ans, le contenu du programme PCAO doit permettre l’acquisition de savoir-faire et d’outils spécifiques pour des situations extrêmes sur toute la chaîne d’exécution, allant des postes de commandement nationaux de coordination aux intervenants sur le terrain.

Ainsi, le programme PCAO doit donner aux États la capacité d’agir de manière efficace et coordonnée en réaction à un attentat terroriste. Il doit également contribuer au renforcement de la capacité opérationnelle, du commandement et de la gestion de crise, des services de Protection civile des pays bénéficiaires lorsqu’ils sont confrontés à un événement induisant un afflux massif de victimes (attentat ou catastrophe majeure naturelle/technologique ou sanitaire).

Il démontre un engagement durable de la coopération française au profit des services de sécurité civile d’Afrique de l’Ouest et affiche des objectifs plus ambitieux qui répondent à l’évolution de la situation sécuritaire dans la région et contribue au renforcement de la résilience des États de la bande sahélo-saharienne face à la lutte antiterroriste.

Dernière modification : 08/11/2017

Haut de page