Remise des insignes d’officier de l’ordre national du mérite à M. Mamadou Sinsy Coulibaly


JPEG
Joel Meyer, Ambassadeur de France au Mali a remis vendredi 28 décembre les insignes d’officier de l’ordre national du mérite à M. Mamadou Sinsy Coulibaly, Président du CNPM au siège du Conseil National du Patronat Malien

Madame et Messieurs les Ministres, chères présidentes, présidents, directrices et directeurs,
Chers amis
Monsieur le Président Mamadou Sinsy Coulibaly
AW NI SOU ! AW NI TCHE
Comme je viens le dire maladroitement en bambara, un grand merci de votre accueil au siège du Conseil national du Patronat malien, une noble institution dont vous êtes la clé de voûte M. le Président. Et permettez-moi déjà de remercier, à travers vous, tous les éminents membres du patronat malien pour les heureuses et étroites relations qui existent entre le CNPM et la France, et l’ambassade qui la représente. Je saisis aussi immédiatement l’occasion de formuler pour chacune et chacun ici présent des vœux de nombreux succès professionnels et de bonheur personnel pour cette nouvelle année qui approche.
Cher Mamadou, j’ai cru comprendre, au gré des premières manifestations auxquelles j’ai pu assister en votre compagnie, que la casquette était en quelque sorte la marque de votre personnalité. En préparant en amont notre rencontre, j’ai en fait découvert que vous ne portiez pas qu’une seule casquette – celle du patronat- mais en fait plusieurs casquettes, tant votre parcours professionnel et votre vie personnelle sont riches d’expériences, de passions, et d’engagements, tous autant couronnés de succès et de reconnaissance, au Mali comme à l’étranger, et en France bien sûr tout particulièrement.
Votre modestie, qui s’illustre bien par le libellé de l’invitation que vous avez adressé à vos amis et qui omet de signaler l’objet principal de l’évènement qui nous réunit ce soir, votre modestie, disais-je, va devoir souffrir de l’énumération de vos qualités qui vous ont fait remarquer par les plus hautes autorités françaises, lesquelles ont tenu à vous distinguer dans l’Ordre national du Mérite français.
Avant tout, je voudrais brièvement rappeler l’historique de l’Ordre du Mérite. ll a été institué le 3 décembre 1963 par le Général de Gaulle, qui entendait ainsi récompenser les mérites distingués, militaires ou civils, qui étaient rendus à la nation française. Les personnalités étrangères qui se sont signalées par les services qu’elles ont rendus à la France ou aux causes et valeurs qu’elle soutient, peuvent également recevoir les insignes de cet Ordre illustre. Et c’est bien votre situation, cher Président, compte tenu des efforts que vous n’avez pas ménagés pour renforcer le partenariat économique bilatéral, pour conseiller et accompagner de nombreuses entreprises françaises désireuses d’investir au Mali. Mais aussi c’est votre engagement envers les autres , votre altruisme – et votre présidence à la tête du CNPM en est le plus bel exemple- que la France veut relever, de même que votre dévouement au bénéfice de grandes causes, comme la préservation de la faune et la protection de l’environnement, envers le sport de très haut niveau, également en faveur de la francophonie.

JPEG

Donc je me dois de passer en revue votre vie. Malien né à Dakar, vous avez poursuivi des études supérieures scientifiques qui vous ont mené de France - à Jussieu, Paris VI, si je ne me trompe pas, puis au Mans à l’école supérieure de Commerce et de Réparation automobile (ESCRA), jusqu’en URSS où vous avez obtenu le diplôme d’ingénieur en Mécanique Aéronautique. Vous avez ensuite entamé une brillante carrière d’opérateur économique, créant plusieurs sociétés aux Etats-Unis, à Haïti et bien sûr au Mali. Grâce à vos qualités de manager, de votre connaissance fine et votre vision toujours précurseur du monde des affaires, vous avez fait grandir avec succès vos activités. Vous les avez diversifiées en créant également un puissant groupe de communication - et je suis un auditeur fidèle de radio Kledu notamment pour ses débats sur la société contemporaine malienne. Vous êtes je crois l’un des tout premiers employeurs au Mali.
Votre expérience, votre savoir-faire et votre talent professionnels, vous les avez mis aussi au service, comme je le disais, d’entreprises françaises souhaitant s’installer et investir ici. Je ne citerai pas les noms des entreprises mais grâce à votre appui personnel et au soutien aussi du CNPM, de grands groupes français dans le secteur du BTP, dans le secteur de l’ingénierie pour les infrastructures de transport, d’eau et pour l’environnement, dans le domaine de l’inspection et de la vérification, dans le domaine du numérique, dans celui de la restauration haut de gamme ou encore celui des boissons, ont pu développer avec succès leur présence dans ce pays qui a un fort potentiel.
Je me dois aussi de souligner votre ouverture constante pour renforcer les liens avec les associations d’opérateurs économiques français et européens, telles que le Conseils des investisseurs Européens du Mali, le CIEM, ou les Conseillers du Commerce extérieurs de la France, les CCEF, ou encore les entrepreneurs, toutes nationalités confondues , de la section malienne du Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest, le REAO.
Puisque je viens d’évoquer les réussites des nombreux partenariats économiques entre la France et le Mali, je me permettrai une parenthèse, en profitant de la présence ce soir de membres éminents du gouvernement, pour saluer l’ambitieux programme de développement économique et social du pays que SE le Président de la République du mali et SE le Premier Ministre, ont dévoilé, lundi dernier. Que les autorités maliennes soient assurées de la disponibilité des acteurs français, publics et privés, comme probablement d’autres partenaires bien sûr du Mali, à travailler avec elles pour apporter leur contribution à ces vastes projets qui visent à améliorer le bien-être de toutes les populations sur l’ensemble du territoire national.
Parallèlement, et conscient que l’avenir de votre pays passe par l’accompagnement et la qualification de sa jeunesse, vous avez été, président Coulibaly, l’instigateur de plusieurs initiatives destinées à valoriser la formation professionnelle et à faciliter la réinsertion de jeunes défavorisés, telles que le CEFIB, premier centre de formation privé en informatique au Mali, ou le Centre de Formation Technique et Professionnel de Titibougou, plus spécialement consacré aux métiers du bâtiment.
Plus récemment, vous avez lancé le club des partenariats public/privé au Mali, en étant l’inlassable promoteur de la mutualisation des efforts et des moyens du secteur privé et de l’administration.
Enfin, votre sensibilité aux questions environnementales vous a conduit à multiplier les actions en faveur de la protection de la nature et de la faune africaine, la Ferme Agricole Kledu en est un exemple de même que votre engagement dans la gestion durable de la forêt classée de La Faya et des réserves de la faune du Banifing et du Sousan.
Enfin, je ne peux pas omettre votre amour pour le sport de haut niveau, le sport automobile – on me dit qu’aux courses automobiles du Mans, vous avez été commissaire de piste pour Gordini-, votre passion pour l’aviation et votre engouement pour le rugby dont vous être le président de la fédération malienne.
Par votre exemple, M. Madamou Sinsy Coulibaly, vous êtes incontestablement aujourd’hui, un leader d’opinion, un homme d’influence, écouté et respecté ici comme à l’étranger. Et c’est pour tous les nombreux motifs évoqués plus haut, que le Président de la République française a décidé de vous distinguer dans l’Ordre national du Mérite français, et ce immédiatement à un grade supérieur, qui est celui d’Officier.

JPEG

Dernière modification : 31/12/2018

Haut de page