Quinze boursiers maliens d’excellence font leur rentrée en France pour l’année 2019-2020

Quinze jeunes bacheliers ont été sélectionnés cette année dans le cadre du partenariat tripartite entre le Gouvernement malien, l’Ambassade de France et l’Université Grenoble-Alpes. Ces bourses d’études, cofinancées par le Mali (10 bourses) et la France (5 bourses), donnent chaque année l’opportunité aux étudiants d’effectuer des parcours au sein de filières d’études choisies par le Gouvernement malien, notamment dans les domaines scientifiques et économiques.

Peu avant le départ pour la rentrée universitaire en France, les boursiers ont été reçus par le Pr. Mahamadou Famanta, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à la Cité administrative le 23 septembre, en présence du Dr. Témoré Tioulenta, ministre de l’Education nationale, et de SEM. Joël Meyer, Ambassadeur de France au Mali.

Pour obtenir ces bourses, les bacheliers suivent un parcours difficile. Il leur est exigé une moyenne de 14/20 minimum pendant les trois années du secondaire, et 14 également au baccalauréat. Ces résultats leur donnent accès à l’épreuve écrite du concours des bourses d’excellence organisé par la Direction générale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Mali. La note minimum de 14 à cette épreuve fournit la liste des finalistes admis à passer l’épreuve orale devant un jury franco-malien qui les départagera.

« N’oubliez pas qu’à partir de maintenant, vous êtes les ambassadeurs du Mali en France » leur a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur en les félicitant pour leur succès. « Le pays a besoin de vous et compte sur vous ».

Chaque étudiant devient titulaire d’une bourse pour une durée de 5 ou 6 ans (Master, écoles d’ingénieur) et jusqu’à 8 ans pour les doctorants. Entrant dans sa vingtième année d’existence, ce programme a déjà formé 180 professionnels maliens de haut niveau, tandis que 90 sont en cours d’études en France. Les anciens boursiers rentrés au Mali intègrent les administrations publiques, l’enseignement supérieur ou le secteur privé, créant parfois leur propre entreprise.

« Nous nous félicitons des réussites enregistrées par ce programme qui a contribué à tisser des liens forts entre nos deux pays par la plus belle des entremises, celle du savoir, de la compétence et des échanges culturels », a déclaré SEM. Joël Meyer, Ambassadeur de France au Mali rappelant que 2020 marquera les vingt ans de la création du programme, fruit de la vision du président Alpha Oumar Konaré.

L’une des boursières, porte-parole de son groupe, a exprimé ses remerciements « au Gouvernement malien et à la France pour ce soutien financier octroyé à nos familles, afin que nous puissions nous concentrer sur nos études et revenir servir notre pays ».

Nous leur souhaitons à tous bonne chance et bon vent dans cette nouvelle aventure universitaire.

JPEG - 3.4 Mo
Pr. Mahamadou Famanta, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avec SEM Joël Meyer, Ambassadeur de France au mali et Mme Françoise Gianviti, conseillère de Coopération et d’Action culturelle
Ambassade de France

JPEG

JPEG - 4.1 Mo
L’une des boursières, porte-parole de son groupe, exprime ses remerciements
Ambassade de France

JPEG
JPEG

Dernière modification : 24/09/2019

Haut de page