Présentation de l’aide française au Mali

Sur ces cinq dernières années (janvier 2013 – septembre 2017), le montant des octrois de la France au Mali, au travers de l’Agence française de développement, s’est élevé à 310 milliards FCFA (473 millions d’euros).

L’aide publique française est également présente au Mali à travers des coopérations décentralisées dynamiques (68 au total) entre des collectivités territoriales françaises et maliennes. Pour la période 2016-2018, le montant de l’aide en faveur du Mali mobilisée par cette coopération est d’environ 8 600 000 €. Les projets touchent une grande diversité sectorielle : protection de l’environnement, commerce, aide alimentaire et aide humanitaire, eau et assainissement, santé, gouvernance locale, agriculture et développement rural, éducation.

Résolument tournée vers un soutien aux politiques publiques du Mali, la coopération franco-malienne vise à appuyer les efforts de stabilisation en cours dans le contexte d’un processus de décentralisation renforcé. Basée sur une collaboration constructive, l’objectif est de promouvoir le développement socio-économique et culturel des Maliens et des Maliennes et de renforcer la cohésion nationale.

Une coopération bilatérale renouvelée et inscrite dans la durée…

Après la conférence « Ensemble pour le renouveau du Mali » du 15 mai 2013 à Bruxelles et la conférence pour la relance économique et le développement du Mali « Bâtir un Mali émergent » du 22 octobre 2015 à l’OCDE à Paris, la communauté internationale a pris des engagements forts pour soutenir le processus de sortie de crise du pays. La France a pris toute sa part dans ces initiatives et s’est engagée pour un soutien à hauteur de 236 milliards de FCFA (360 millions d’euros) sur la période 2015-2017. Cet engagement de la France s’est traduit dès 2016 par des premières mesures prises par l’Agence française de développement (AFD) qui a accordé plus de 19,5 milliards de FCFA (29,7 millions d’euros) de financements nouveaux. Ces octrois concernent principalement le secteur bancaire et des interventions en faveur des six régions du nord du pays. Par ailleurs, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a mobilisé en 2016 des financements additionnels mis en œuvre par le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) pour soutenir la mise en œuvre du processus de paix et de réconciliation.

Lors de sa visite au Mali à l’occasion du Sommet du G5 Sahel le 3 juillet 2017, le président de la République française Emmanuel Macron a annoncé un soutien supplémentaire de l’AFD à hauteur de 200 millions d’euros de dons additionnels aux pays du Sahel sur cinq ans, en complément de l’activité normale de l’AFD dans la sous-région.

Aide publique au développement décaissée par la France au Mali (en milliards en FCFA)
Secteurs20162017
Agriculture et sécurité alimentaire 2,09 7,05
Eau et assainissement 8,2 12,66
Education 2,83 2,39
Gouvernance 1,9 1,86
Humanitaire 0,52 0,66
Infrastructures 0,12 3,28
Santé 1,39 2,2
Secteur privé 0,17 0
Société civile 2,12 1,92
Sortie de crise et reconstruction / développement des régions touchées par le conflit 2,35 1,25
Santé / contribution aux fonds multilatéraux 6,38 7,87
Total général 28,07 41,13

...à laquelle s’ajoutent les instruments financiers multilatéraux

En complément de cette aide bilatérale, la France apporte une forte contribution via son aide multilatérale, notamment au Fonds européen de développement (FED), à la Banque mondiale et au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Au titre du XIème FED, l’Union européenne prévoit de consacrer 403 milliards de FCFA (615 millions d’euros) au Mali sur la période 2014-2020. La France contribue pour 17,5% au financement de ce fonds ; elle en est le second contributeur. L’Union européenne et ses États membres coordonnent leur programmation au sein du document de programmation conjointe européenne.

Le Mali est éligible au Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique, créé lors du sommet de La Valette de novembre 2015. Ce fonds est doté de 1 180 milliards de FCFA (1,8 milliard d’euros) de financements européens, dont près de 200 milliards de FCFA (300 millions d’euros) sont destinés à des projets à des projets mis en œuvre au Mali.

L’aide humanitaire, préoccupation pour l’amélioration des conditions de vie des populations

Le Mali figure parmi les pays prioritaires éligibles à l’aide alimentaire de la France : son total s’élève à près de 10 milliards de FCFA (15 millions d’euros) apportés au pays depuis 2012.

Au titre de l’année 2017, la France a financé une aide alimentaire d’urgence à hauteur de 853 M FCFA (soit près de 1,3 M€). Cette aide alimentaire, principalement orientée vers les régions du Nord, a été mise en œuvre par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour un montant de 800 000 Euros, l’ONG ACTED pour 250 000 Euros et l’ONG ALIMA pour près de 250 000 Euros. Au total, ce sont 22 000 personnes qui auront bénéficié de l’appui de la France au Mali en matière d’aide alimentaire en 2017.

Liens utiles

Dernière modification : 17/09/2018

Haut de page