Maliens de retour de France, Ismaïla et Assitan réalisent leurs projets avec l’appui de l’OFII

L’un était parti en France pour ses études, l’autre pour rejoindre son mari. Après quelques années, ils ont décidé de revenir au Mali forts de leur expérience et de leur savoir-faire. Avec l’appui de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), Ismaïla et Assitan ont monté, en l’espace de quelques mois, leurs entreprises déjà prometteuses.

A Badalabougou, le restaurant familial de Mme Dembele

C’est en mai 2014 que Assitan décide de rejoindre son mari malade à Paris. Lorsque celui-ci décède quelques mois après son arrivée, elle essaye tant bien que mal de trouver du travail et effectue des prestations de cuisine. Sans parvenir à trouver d’emploi fixe, elle décide, avec l’aide de l’OFII, de retourner au Mali.
JPEG
A Badalabougou, dans son petit restaurant « WASAKARA » du nom de son mari, Assitan a installé déjà 10 tables et, aidée par ses filles, elle sert midi et soir des spécialités maliennes et sénégalaises. « Ce restaurant était le rêve de mon mari. Sans l’aide de la France, je n’aurai jamais pu le réaliser », confie-t-elle.
JPEG
JPEG

Gik, une start’up prometteuse de conseil en informatique

Après ses études supérieures en Géologie au Mali, Ismaïla Zié Goïta part en France en 2014 pour poursuivre ses études supérieures. En 2018, il décide de rentrer au Mali afin de créer, avec le soutien de l’OFII, sa propre entreprise.

JPEG

A Bamako, son bureau d’études est déjà très actif. Son équipe se déplace pour conseiller, former, créer des sites et des applications à la demande. La subvention de l’OFII lui a permis de louer un local à Hamdallaye et d’acquérir ordinateurs, imprimante et connexion internet. « Nous avons beaucoup d’ambition, non seulement au Mali mais aussi à l’international, explique Ismaïla. Mais nous avons déjà beaucoup avancé en seulement 6 mois. Sans l’OFII, cela nous aurait demandé beaucoup plus de temps ».

JPEG
JPEG

Le dispositif de l’OFII pour l’aide à la réinsertion des Maliens de retour au Mali après un séjour en France s’adresse à un public large : les Maliens arrivant au terme de leurs études supérieures en France ou à la fin de leur contrat de volontariat, mais aussi ceux en situation irrégulière et souhaitant rentrer volontairement au Mali.

L’OFII propose trois niveaux d’aides à la réinsertion :
• Aide à la réinsertion sociale, qui vise à faciliter la réinstallation des Maliens de retour à travers un accompagnement social et la prise en charge d’une partie des frais de logement, d’équipement matériel de première nécessité, des frais liés à la santé et à la scolarisation des enfants.
• Aide à la réinsertion par l’emploi, qui prévoit un accompagnement à la recherche d’emploi, le financement d’une formation si nécessaire, et le co-financement de la première année de salaire. L’OFII accompagne les jeunes diplômés dans leur projet de retour au Mali en promouvant leurs compétences et en les rendant attractifs au recrutement par le co-financement de leur première année de salaire.
• Aide à la réinsertion par la création d’entreprise : accompagnement technique (aide à la réalisation d’une étude de faisabilité / plan d’affaires, accompagnement d’un an pour la mise en œuvre du projet d’entreprise), et octroi d’une subvention d’un montant variant en fonction du type de projet, de ses besoins, et de l’apport personnel du porteur de projet.

Dernière modification : 23/03/2020

Haut de page