Les voeux 2019 de l’ambassadeur de France au Mali

JPEG

Nous sommes heureux de vous présenter nos meilleurs vœux de bonheur personnel et de succès professionnel pour 2019.

L’année qui s’est écoulée aura une nouvelle fois vérifié, s’il en était encore vraiment besoin, la très grande qualité de la relation qui unit le Mali et la France. Le dialogue politique à très haut niveau s’est encore densifié avec la multiplicité de visites à Bamako ou à Paris de membres des gouvernements français et maliens, le voyage officiel en France en juin dernier du Premier ministre, SEM. Soumeylou Boubeye Maiga, et bien sûr les fréquentes rencontres entre le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Ibrahim Boubacar Keïta et son homologue français, le Président Emmanuel Macron. Ceci que ce soit à l’occasion d’événements régionaux et internationaux, comme le dernier Sommet du G5 Sahel ou l’Assemblée générale des Nations unies à New-York, ou bilatéraux, tel que, à Reims le 6 novembre dernier, lors de l’hommage rendu tout particulièrement à la bravoure et au sacrifice des combattants de la Première guerre mondiale, originaires du pays qui deviendra ensuite le Mali.

Au cœur de ces échanges, une ambition commune forte : celle de parvenir à la stabilisation d’une région tourmentée par une crise aux multiples dimensions. D’une résilience remarquable face aux épreuves, les populations du Sahel, et du Mali en premier lieu, ont le droit à une paix durable et à un développement pérenne, deux enjeux inextricablement liés.

La sécurité et le développement, celui-ci dans tous ses volets, voici les deux axes principaux qui structurent donc notre coopération bilatérale.

Au chapitre de la sécurité, et parallèlement au partenariat opérationnel avec la Force Barkhane, l’accompagnement en formations des forces armées et des forces de sécurité intérieure maliennes va se poursuivre, en s’adaptant au mieux des besoins. Alors que la menace se joue des frontières, la réplique doit être organisée de manière collective, c’est le sens de la Force conjointe du G5 Sahel, dont l’Etat-major se trouve au Mali, et de l’appui que continuera résolument à lui apporter, avec d’autres partenaires, la France.

Au chapitre du développement, le Mali est au cœur de l’initiative régionale de l’Alliance Sahel, là encore portée par la France et plusieurs grands partenaires bilatéraux et multilatéraux. L’ambition est d’être encore plus efficace et plus rapide dans la mise en œuvre de projets en faveur de l’employabilité des jeunes, de l’agriculture, de l’énergie, des services de base comme l’accès à l’eau potable, ou encore de la gouvernance et de la sécurité alimentaire. Le Mali a bénéficié du premier projet de l’Alliance, un programme destiné à soutenir les investissements agro-industriels et les PME. Parallèlement à l’interaction avec l’Etat, l’ambassade et les différents opérateurs français interviennent aussi, dans le secteur de la gouvernance, auprès des collectivités locales, comme ils accompagnent des ONG ou peuvent être partenaires du secteur économique privé créateur d’emplois.
Ces efforts pour renforcer la cohésion sociale et économique du pays s’inscrivent notamment dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation mais ils trouvent leur application sur l’ensemble du territoire national et visent à bénéficier à l’ensemble de sa population.

Le partenariat entre le Mali et la France s’appuie sur un atout majeur : son ancienneté. Les différents acteurs français ne ménagent pas, depuis longtemps, leur engagement au service de nos deux pays : l’Agence française de développement, le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade, l’opérateur Expertise France, la Mission de coopération et de défense ainsi que le service de coopération de sécurité intérieure, l’OFII et l’IRD, le CIRAD, le Consulat général, le Service économique, l’Espace Campus France Mali, sans oublier le Lycée français Liberté et l’Institut français, enceintes privilégiées des échanges éducatifs et culturels entre nos deux pays. Ce à quoi, il convient d’ajouter l’action, également ancienne, des collectivités locales françaises auprès de leurs homologues maliennes.

Enfin, comme les Maliens vivant en France, les Français qui résident au Mali contribuent à l’essor, au quotidien, de notre relation bilatérale. Ils sont représentés par nos trois élus conseillers consulaires, dont je salue le dynamisme, et accompagnés par plusieurs associations françaises, ou le plus souvent franco-maliennes, de bénévoles qui s’engagent avec passion et solidarité, non seulement auprès de nos compatriotes mais aussi de manière plus générale dans la vie sociale, économique ou éducative de ce pays.

A chacune et à chacun, toute « l’équipe France » vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année !

Dernière modification : 10/01/2019

Haut de page