Le Service de Securité Intérieure

Conseiller de l’ambassadeur pour les affaires relatives à la sécurité intérieure, le S.S.I. est installé au sein de l’ambassade de France à Bamako au Mali depuis 1961. Il met en place des actions de coopération, de formation, ou d’appui logistique au profit des forces de sécurité intérieure maliennes et de la Protection civile.

Ces actions se concrétisent par l’organisation de sessions de formation sur site ou dans diverses écoles de la sous-région ainsi que dans plusieurs écoles françaises de police ou de gendarmerie afin d’y suivre des cycles de formation initiale ou continue. Nos homologues maliens peuvent également être invités à effectuer des visites dans les services français et à assister à des séminaires régionaux. Des dotations en matériels (équipements professionnels, bureautique, etc…) sont également organisées. Les spécialités professionnelles les plus visées par ces actions sont la police judiciaire (notamment trafic de stupéfiants et terrorisme), l’appui aux services d’intervention, la police technique et scientifique, la formation aux secours routiers et à la lutte contre l’incendie, la formation initiale, le renseignement, l’immigration irrégulière.

Le S.S.I. est aussi une antenne avancée au Mali du dispositif français de sécurité intérieure, qui conjugue les priorités des deux États en termes de sécurité intérieure, comme la lutte contre le terrorisme, le trafic de stupéfiants, la criminalité transfrontalière et les flux illicites de personnes. A ce titre, il sert d’interface entre les forces de sécurité intérieure maliennes et les différents services français mais aussi européens de police et de gendarmerie dans le cadre de l’échange de renseignements opérationnels. Le S.S.I. contribue également, en lien étroit avec ses homologues des pays voisins du Mali, au développement d’une approche régionale cohérente des problématiques de sécurité communes à ces pays. Il participe, en collaboration avec les autorités locales, à l’exécution des délégations des autorités judiciaires françaises et maliennes et de leurs pièces de justice.

Au quotidien, le S.S.I. œuvre également pour la sécurité des emprises diplomatiques et des ressortissants français au Mali, en liaison étroite avec les différents services de l’Ambassade de France et des forces de sécurité intérieure maliennes. Enfin, en cas de catastrophes naturelles ou accidentelles, le S.S.I. participe activement aux cellules de crise mise en place.

La Direction de la Coopération Internationale (DCI)

La direction de la coopération internationale (DCI) est une direction commune à la police et à la gendarmerie nationales. Elle met en œuvre la politique étrangère de la France dans les domaines relevant du ministère de l’Intérieur.

JPEG
Œuvrant au développement de la coopération entre la France et leur pays d’affectation, les policiers et gendarmes français de la DCI ont en charge la protection des citoyens français expatriés ainsi que la protection des intérêts de la France. Leurs actions visent un retour en sécurité intérieure.

Une réponse internationale aux défis multiples d’un monde en mutation
La coopération entre pays est essentielle pour contrer les diverses menaces qui prennent naissance hors de nos frontières. Terrorisme, criminalité organisée transnationale, trafics de drogue ou d’armes, lutte contre l’immigration irrégulière, cybercriminalité constituent les axes prioritaires de travail des policiers et gendarmes de la DCI. Afin de mener à bien des coopérations tant bilatérales que multilatérales, la France s’appuie sur son réseau des services de sécurité intérieure déployés dans 73 ambassades. Ce réseau, composé de 300 policiers et gendarmes, couvre 158 pays. Il est constitué des attachés de sécurité intérieure (ASI), de leurs adjoints (ASIA), des officiers de liaison, des assistants, des coopérants ou encore des experts techniques internationaux.

Une mission de coordination et d’animation

La DCI anime et coordonne la coopération technique, institutionnelle et opérationnelle de la police et de la gendarmerie nationales, à l’exception des questions relevant exclusivement des services de renseignement.

Elle est, en outre, en charge de la mise en œuvre de la coopération technique du ministère de l’Intérieur, au profit notamment du secrétariat général, de la direction générale de la sécurité civile, de la direction générale des étrangers en France, de la direction générale des collectivités locales et de la délégation à la sécurité et à la circulation routières.

Dernière modification : 01/07/2020

Haut de page