Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre 2018)

La Journée mondiale contre la peine de mort est organisée chaque 10 octobre depuis 2003 pour sensibiliser l’opinion publique et les dirigeants au combat pour l’abolition de la peine de mort.

La peine de mort dans le monde

Aujourd’hui, plus des deux tiers des pays du monde ont aboli la peine de mort en droit ou en pratique. On constate une baisse tendancielle du nombre de condamnations à mort et des exécutions dans le monde. En 20 ans, plus de cinquante États sont devenus abolitionnistes en droit.

À ce jour, 108 États ont aboli la peine de mort pour tous les crimes, 7 l’ont aboli pour les crimes de droit commun, et 29 respectent un moratoire sur les exécutions, soit 144 États au total.

En revanche, la peine de mort est toujours appliquée dans 55 États et territoires.

L’engagement de la France

A l’occasion de la 16ème journée mondiale contre la peine de mort ce 10 octobre 2018, la France réaffirme son engagement déterminé en faveur de l’abolition universelle.

La France est opposée à la peine de mort, en tous lieux et toutes circonstances. Elle est engagée en faveur de l’abolition universelle de ce châtiment injuste, inhumain et inefficace et appelle tous les États appliquant encore la peine de mort à établir un moratoire en vue d’une abolition définitive.

La France participera notamment au Congrès mondial contre la peine de mort qui se tiendra à Bruxelles en février 2019. Organisé tous les trois ans, cet événement est coparrainé par la France depuis sa création en 2001. Elle apportera également son plein soutien au vote d’une résolution appelant à un moratoire universel sur la peine de mort au cours de la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

A l’occasion de la 15ème journée mondiale contre la peine de mort, la France avait organisé des rencontres avec quatre personnalités militant contre la peine de mort  : Me. Shreya RASTOGI, Avocate indienne, chercheuse au Centre sur la peine de mort en Inde de l’Université de Delhi, M. Joaquin JOSE MARTINEZ, Ancien condamné à mort aux Etats-Unis, innocenté, Me. Taieb BESSADOK, Avocat de Maher MANAÏ, prisonnier et ancien condamné à mort tunisien et M. Urbain YAMEOGO, Coordinateur de la Coalition contre la peine de mort du Burkina Faso.

Interview de Me. Shreya RASTOGI, Avocate indienne, spécialiste de la thématique « peine de mort »

Retrouvez l’intégralité de leurs interventions sur le site du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Dernière modification : 10/10/2018

Haut de page