Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines (6 février 2018)

La France appelle la communauté internationale à renforcer son action afin de mettre fin à ces pratiques dégradantes et à la violation des droits des femmes et des filles.

JPEG

À l’occasion de la journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines le 6 février, la France appelle la communauté internationale à renforcer son action afin de mettre fin à ces pratiques dégradantes et à la violation des droits des femmes et des filles. Aujourd’hui encore, plus de 200 millions de femmes vivant dans 30 pays ont été mutilées et on estime que 3 millions de filles, âgées de 15 ans ou moins, y sont soumises chaque année.

La France défend les droits des femmes et des filles, partout dans le monde.

Depuis 2012 et le lancement de l’initiative du G8 en faveur de la santé maternelle et infantile, elle appuie par exemple, à travers le fonds français « Muskoka », la prévention et la prise en charge des femmes victimes de violences basées sur le genre.

La France agit également en finançant des actions de sensibilisation, comme par exemple la série télévisée « C’est-la-Vie » cofinancée par la France depuis 2012 et diffusée sur 44 chaînes nationales africaines.

Dernière modification : 06/02/2018

Haut de page