Gouvernance et soutien au processus de paix et de réconciliation

La gouvernance démocratique et le soutien à la mise en œuvre du processus de paix et réconciliation constituent la première priorité de l’aide française au Mali, dans un contexte de sortie de crise progressive. Elle se traduit par des programmes de coopération et de soutien à la réforme de l’État malien et à la modernisation de son administration, ainsi que des projets dans les régions du Nord et du Centre.

Le projet du Fonds de solidarité prioritaire (FSP) Consolidation des Institutions Publiques, de l’État de Droit et de la Société Civile a accompagné les réformes dans le domaine de la décentralisation, de la justice et des finances publiques. La France contribue également à l’amélioration des collectes des ressources publiques à travers les régies financières (douanes et impôts). Elle accompagne les autorités maliennes dans l’élaboration de la réforme foncière.

De son côté, l’AFD a octroyé 525 millions de FCFA (800 000 euros) pour financer le Projet d’Appui à la Mise en Œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Inter-Malien, destiné à renforcer les dispositifs institutionnels et les outils inclusifs de mise en œuvre des réformes dans le domaine de la décentralisation tant au niveau local que national. Les activités ont début à la fin de l’année 2017.

En 2016, l’engagement de la France dans l’accompagnement de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, s’est traduit par la mise en œuvre du projet Sécurité et Développement au Nord du Mali signé en juillet 2015 d’un montant de 1 million d’euros (656 millions de FCFA), dont 75% financés par l’AFD et 25% par le Fonds national d’investissement des collectivités territoriales du Mali, géré par l’Agence nationale pour l’investissement des collectivités territoriales (ANICT). Au titre de ce projet, ont été financés notamment des groupes électrogènes, la construction ou la réhabilitation de centres de santé communautaires, et quatre ouvrages hydrauliques, dans des localités du Nord du Mali. L’intégralité de ce programme d’investissements a été réalisée en 2016.

Signé en février 2017 et doté de 12,5 milliards de FCFA (19 millions d’euros), le projet Sécurité Humaine et Développement au Nord du Mali lui a succédé. Ce projet qui a pour objectif de réaliser des infrastructures à mise en œuvre rapide (réseaux électriques, ouvrages hydrauliques, petites infrastructures de transport, infrastructures sociales et productives), sous maîtrise d’ouvrage locale dans les six régions du nord du Mali, a débuté à la fin de l’année 2017.

JPEG - 63.4 ko
Marché couvert construit à Anouzagren (région de Ménaka)

Les financements additionnels octroyés en 2017 par la mission de stabilisation du Centre de crise du Quai d’Orsay (plus de 1 million d’euros soit 656 millions de FCFA) et mis en œuvre par le SCAC ont permis de mener des actions dans les régions du Nord et du Centre : projets à impact rapide, renforcement des services publics et accompagnement du processus de paix. Ce mécanisme d’intervention, qui a débuté en 2015, a vocation à se poursuivre dans une logique de financement de projets visant un accompagnement du processus de sortie de crise.

Dernière modification : 17/09/2018

Haut de page