Formation de formateurs en langue française à destination des apprentis du secteur informel (21 novembre)

Le 21 novembre à la Maison du Partenariat Angers-Bamako, l’Association Malienne des Professeurs de Langue Française (AMAPLAF), a procédé au lancement d’une session de formation de 20 professeurs de français. Cette session est la troisième à se tenir dans le cadre d’un projet intitulé « Renforcement des compétences langagières en français des apprentis des entreprises du secteur informel au Mali et au Sénégal » (RECOLFA), qui bénéficie du soutien de l’Ambassade de France au Mali et du Fonds d’Appui à la Formation professionnelle et à l’artisanat (FAFPA).

La session a été ouverte en présence de M. Amidou MAIGA, président de l’AMAPLAF, Mme Françoise GIANVITI, Conseillère de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, et de M. Mahamane TOURE, représentant du directeur général du FAFPA.

Cette initiative de l’AMAPLAF a pour objectif de fournir aux apprentis du secteur informel une formation en français sur objectifs spécifiques (FOS) adaptée à leur métier, afin de permettre leur développement professionnel et personnel. La première phase du projet visera 240 apprentis à Bamako et Ségou, avec la participation des 20 professeurs de français qui ont suivi les sessions de formation, dispensées par M. Abdoulaye SECK, expert en ingénierie de la formation de la Fédération Internationale de Professeurs de Français (FIPF).

M. Seck a présenté les supports pédagogiques, qui sont le résultat de 5 mois de travail des professeurs pour élaborer des modules de formation adaptés aux métiers de l’informel dans trois secteurs : électricité et mécanique, coiffure, et couture. Il a également démontré l’utilisation de l’outil numérique par le logiciel qui sera utilisé par les apprenants, sur des téléphones qui leur seront fournis.

Ce projet est soutenu à travers le fonds PISCCA (Projets innovants des Sociétés Civiles et Coalition d’Acteurs) de l’Ambassade de France, dont l’appel à projets a eu lieu en mars 2018 et qui vise à soutenir des projets portés par les associations maliennes dans le domaine de l’accès aux droits des jeunes, des femmes et des enfants, notamment à travers l’éducation.

Crédits photographiques : Zakaria Haffar

Dernière modification : 21/11/2018

Haut de page