Célébrations du 14 juillet à la Résidence de France (14 juillet 2017).

Le 14 juillet 2017, l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps, a présidé la cérémonie de célébration de la fête nationale française du 14 juillet à la Résidence de France à Bamako.

JPEG - 754.3 ko
Discours de l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Président de l’Assemblée nationale du Mali, M. Issaka Sidibé, du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Abdoulaye Diop, ainsi que d’un grand nombre de membres du gouvernement de la République du Mali : le Ministre de la Défense et des Anciens combattants, M. Tiéna Coulibaly ; le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de brigade Salif Traoré ; le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté ; le Ministre des Mines, Pr Tiémoko Sangaré ; le Ministre de l’Education nationale, M. Mohamed ag Erlaf ; la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Assétou Founè Samaké Migan ; le Ministre des Droit de l’Homme et de la Réforme de l’État, Me Kassoum Tapo ; le Ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, M. Alhassane ag Hamed Moussa ; le Ministre de l’Investissement et du Secteur privé, M. Konimba Sidibé ; la Ministre de la l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé ; la Ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop ; le Ministre du Développement Industriel, M. Mohamed Aly ag Ibrahim ; le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Maouloud Ben Kattra ; le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow ; la Ministre du Travail et de la Fonction Publique, chargée des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla ; la Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable : Mme Keïta Aïda M’Bo ; la Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walet Intalou ; le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, M. Amadou Koïta.

JPEG - 683.3 ko
Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali, M. Abdoulaye Diop, et l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps

D’autres personnalités maliennes et internationales étaient également présentes lors de cette cérémonie : l’ancien Premier ministre, M. Moussa Mara ; le Chef de file de l’opposition, M. Soumaïla Cissé ; le Chef d’état-major général des armées du Mali, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keïta ; le Haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord, le Général Mahamadou Diagouraga ; les représentants des mouvements signataires de l’accord de paix, CMA et Plateforme ; des Députés de l’Assemblée nationale du Mali ; le Président du Conseil national du Patronat malien, M. Mamadou Sinsy Coulibaly ; le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Mali et chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh Annadif ; les représentants du corps diplomatique ; le Commandant de la mission EUTM Mali, le Général de brigade Bart Laurent, etc.

JPEG - 699.9 ko
Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali, M. Abdoulaye Diop, et l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps

Cette cérémonie de célébration de la fête nationale française a également été l’occasion pour l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps, de remettre des décorations de la République françaises à plusieurs récipiendaires maliens, français et internationaux :
- le Docteur Ibrahima Traoré, Ministre et Directeur de cabinet du Président de la République du Mali a été reçu les insignes de Commandeur de l’ordre national du mérite ;
- M. Boubacar Bah, ancien Président de l’association des municipalités du Mali, a reçu les insignes de Chevalier de l’ordre national du mérite ;
- M. Mossadeck Bally, PDG du groupe Azalaï, a reçu les insignes de Chevalier de l’ordre national du mérite ;
- le Pr Samba Ousmane Sow, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a reçu les insignes de Chevalier de la légion d’honneur ;
- le Général de division Amadou Kane, Adjoint du Commandant de la force de la MINUSMA, a reçu les insignes d’Officier de la légion d’honneur ;
- le Général de brigade Marc Ollier, nouveau Chef d’état-major de la MINUSMA, a reçu les insignes d’Officier de la légion d’honneur.

JPEG - 808.8 ko
Discours du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali, M. Abdoulaye Diop

Cette cérémonie de célébration du 14 juillet aura permis de mettre en évidence l’ensemble de l’engagement de la France au Mali, dans tous les domaines (politique, sécurité, développement), ainsi que la qualité de la relation bilatérale entre les deux pays.

Découvrez le discours de l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps :

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale,
Mesdames et Messieurs les Ministres membres de la délégation du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les représentants des hautes institutions de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet du Président de la République,
Monsieur le Haut Représentant du Président de la République,
Honorables Députés,
Messieurs les Représentants des Familles fondatrices,
Messieurs les anciens Premiers ministres,
Madame la Gouverneure de Bamako,
Mesdames et Messieurs les Maires des communes de Bamako,
Chers collègues du corps diplomatiques,
Mesdames et Messieurs les représentants de la communauté française,
Chers invités en vos rangs, grades, et qualités, chers compatriotes,

Nous célébrons aujourd’hui la prise de la Bastille qui commémore le début de la révolution française qui nous a notamment légué la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, le principe de la représentativité du peuple à l’Assemblée nationale et surtout une idée de la Nation française dont l’intégrité du territoire et les valeurs sont défendues par une armée nationale. Ce sont ces valeurs de la défense de la liberté de la Nation qui sont reprises dans les paroles de notre hymne national. Cette célébration commence par un défilé militaire sur les Champs Elysée.

Je saisi cette occasion pour saluer tous particulièrement les soldats de la force Barkhane dont les camarades poursuivent leur mission dans le nord du pays, ainsi que les éléments français de la MINUSMA, d’EUTM Mali et d’EUCAP Sahel Mali.

Mesdames et Messieurs,

Depuis le 14 juillet dernier, l’intensité de la relation entre la France et le Mali s’est maintenue à un niveau qui témoigne non seulement de la qualité des liens qui unissent nos deux pays mais également de la nécessité d’une concertation permanente sur les enjeux régionaux.

Au mois de janvier 2017, 58 délégations, dont 32 chefs d’Etat et de Gouvernement, se sont réunis à Bamako dans le cadre du Sommet Afrique France démontrant ainsi la capacité retrouvée du Mali à réunir sur son sol les dirigeants du continent.

Le nouveau Président de la République française, M. Emmanuel Macron, s’est déjà rendu à deux reprises au Mali depuis sa prise de fonction le 14 mai dernier, c’est à dire il y a tout juste deux mois. Le Président français a fait plusieurs déclarations et il ne m’appartient pas ici de les paraphraser. Je souhaite simplement rappeler son engagement répété auprès de la République du Mali, tant par le maintien de l’effort de la France au travers de la force Barkhane et l’appui résolu à la montée en puissance du G5 Sahel, notamment au travers de la force conjointe, que par notre engagement en faveur de la mise en œuvre de l’accord de paix et du développement du Mali.
Cet effort est aujourd‘hui soutenu par l’Union Européenne dont la contribution a été annoncée ici même en juin par la Haute représentante Mme Mogherini.

Le rôle joué par la France dans l’adoption des deux récentes résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, la résolution 2359 autorisant la force conjointe du G5 Sahel et la résolution 2364 sur le renouvellement du mandat de la MINUSMA témoigne, s’il en eu été besoin, de son engagement constant au service de la paix et de la sécurité dans le Sahel et dans le monde. Je salue également ici les efforts diplomatiques que le Mali n’a cessé de déployer depuis qu’il a pris la Présidence du G5 Sahel en février 2017.

Ce souci de la sécurité régionale n’est pas le seul apanage de la France et il faut souligner l’engagement ancien et renouvelé des Etats-Unis d’Amérique au fonctionnement de la force Barkhane. Ce jour les présidents Trump et Macron ont assisté ensemble au défilé militaire du 14 Juillet et à l’occasion de la célébration symbolique du centenaire de l’engament des Etats-Unis dans la première guerre mondiale, ils ont évoqué une synergie accrue de nos efforts communs.

L’Union européenne et ses Etats membres ont su également, et sans doute pour la première fois dans notre histoire commune, trouver les moyens de contribuer à la paix et à la sécurité au Sahel par la mise en place d’une approche intégrée de réponse aux besoins de formation des forces de défense et de sécurité maliennes et je salue ici les représentants des missions EUTM Mali et EUCAP Sahel Mali.

Enfin, je souhaite saluer ici la contribution de la MINUSMA et notamment du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Mali, M. Mahamat Saleh Annadif, à la mise en œuvre du processus de paix au Mali.

La France est un partisan déterminé de l’approche multilatérale, seule à même de conjuguer et de coordonner des moyens humains et financiers dont la mobilisation serait autrement impossible.

Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs, permettez-moi d’évoquer maintenant l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et de souligner les efforts constants de la Médiation internationale, sous la présidence de l’Algérie, et en étroite coordination avec le Haut représentant du Président de la République pour contribuer à sa mise en œuvre. Malheureusement, deux ans après la signature de l’accord, force est de constater que chaque fois qu’une avancée se fait jour et qu’il semble qu’un consensus soit trouvé sur telle ou telle question, de nouvelles difficultés surgissent comme c’est le cas actuellement avec les affrontements entre les mouvements signataires de l’accord. Je voudrais donc mettre ici en garde les responsables de ces violations répétées de l’Accord de paix et leur rappeler, qu’au-delà de leurs différents communautaires ou d’intérêts que je qualifierais pudiquement d’économiques, c’est la liberté de leur région et, au-delà, l’intégrité du Mali, qui sont en jeu et ce sont des vies humaines, maliennes et internationales, qui ne cessent d’en payer le prix. La lutte contre le terrorisme ne saurait souffrir de compromis. Et c’est bien là le sens de l’appui que la communauté internationale apporte à ce pays. Il nous est souvent reproché les retards que vous constatez dans la mise en œuvre des projets de développement et l’impatience des populations qui ne perçoivent pas les dividendes le la paix. Mais comment œuvrer à l’amélioration du bien-être de vos populations si vous ne nous permettez pas d’agir ?

A la veille du Sommet du G5 Sahel, une vidéo a montré les visages d’otages occidentaux aux mains d’une organisation terroriste. Pour beaucoup, les personnes détenues sont des humanitaires, dont le seul objectif était d’apporter leur contribution au mieux-être des plus démunis. J’ai aujourd’hui une pensée particulière pour ces otages et leurs familles et en particulier pour notre compatriote, Mme Sophie Petronin, lâchement enlevée à Gao le 24 décembre dernier.

Là ou un développement économique et social était possible, notamment par le développement touristique, il ne reste qu’écoles fermées, centre de soins trop rares, impossibilité de faire revenir les populations réfugiées ou encore restrictions de déplacements. Tout cela devrait conduire à une réflexion collective sur les moyens de surmonter les divergences qui, une fois de plus, permettent aux mouvements terroristes de continuer à prospérer. L’attaque récente du Campement Kangaba, dont le propriétaire, M. Hervé Depardieu, a œuvré depuis longtemps au Mali pour le développement touristique, d’abord dans la région de Mopti, puis à quelques kilomètres de Bamako, illustre tristement cette volonté d’annihiler tout type de création d’emplois, de mise en valeur des richesses du Mali et de partage.

Je viens d’évoquer le développement, notion au cœur de nos engagements collectifs. De nombreuses réflexions sont en cours sur une meilleure utilisation des fonds disponibles et une plus grande synergie avec le secteur privé. La France y prend sa part au travers d’initiatives récentes qui devraient permettre une évolution vers une meilleure rentabilité de l’aide. Je veux citer ici le Fonds franco-africain d’investissement, premier fonds transfrontalier entre l’Afrique et la France, ainsi que l’Alliance pour le Sahel qui a été signé hier à Paris par les Ministres allemands et français des Affaires étrangères et par la Haute représentante de l’Union Européenne. Il s’agit d’une plateforme de bailleurs de fonds, tous volontaires pour mieux intervenir au Sahel, qui reposera sur une structure allégée de gouvernance avec comme objectif la réduction du temps de mise en œuvre des projets et l’amélioration de la capacité d’absorption des pays bénéficiaires.

Le Président de la République française a récemment rappelé l’importance de l’Accord de Paris sur le climat tant les effets du changement climatique peuvent être dévastateurs et engendrer des atteintes durables et multiformes à la sécurité, voire à l’existence même des peuples. « Make our Planet great again », et les moyens, notamment financiers, d’y arriver seront au cœur du sommet sur le climat qui sera organisé à Paris en décembre prochain.

A la communauté française, je dirais simplement ce soir mon respect et mon admiration pour votre engagement dans la vie de ce pays. Le Président de la République s’est adressé vous il y a seulement quelques jours et je ne souhaite pas revenir sur les sujets qu’il a évoqués avec bien plus d’éloquence que je ne saurais le faire.

Permettez-moi néanmoins d’y ajouter quelques mots personnels. Vieilles familles françaises de Bamako, expatriés, binationaux, soldats des forces Barkhane, de la MINUSMA et de la mission EUTM Mali, policiers et gendarmes de la mission EUCAP Sahel Mali, membres des organisations humanitaires et de solidarité, nous sommes, je le crois, tous attachés aux valeurs qui fondent la République et fiers de la démocratie française. Vous le prouvez par votre engagement et votre contribution au développement économique de ce pays, par vos actions de solidarité et votre participation à la paix et à la sécurité.

Je salue ici tout particulièrement l’action de la force Barkhane et le sacrifice des soldats français morts au combat pour la paix au Mali.

Notre communauté est diverse et cette diversité se retrouve autour des conseillers consulaires et des présidents d’associations auxquels je veux rendre hommage ici ce soir. Comment ne pas également saluer la communauté éducative des écoles à programme français et en tout premier lieu le lycée français Liberté. J’aurai le plaisir d’accueillir tout à l’heure trois élèves qui ont obtenu la mention « très bien » au baccalauréat. C’est le fruit d’un travail constant des enseignants et des équipes administratives mais également de l’engagement sans faille des associations des parents d’élèves et de leurs présidents.

Il me revient de mentionner encore le travail accompli par les conseillers français du commerce extérieur, le Centre des investisseurs français au Mali, le REAO et enfin le CNPM pour que le secteur privé soit un acteur majeur du développement du Mali.

Je veux avoir une pensée spéciale à toute l’équipe de l’Ambassade de France, diplomates, culturels, militaires, policiers et gendarmes, du Consulat général de France, de l’Institut français, de l’AFD, de l’IRD, de l’OFII et de Campus France sans lesquels un chef de poste serait démuni. Leur engagement au service de la France, leur disponibilité, leurs qualités personnelles me rendent fière d’être parmi eux.

Un tout dernier remerciement à l’équipe de la Résidence de France et à l’intendant M. Sylvain Chopard pour avoir organisé cette soirée et surtout à nos nombreux et généreux sponsors sans lesquels cette fête n’aurait pas la même qualité. Je ne peux vous citer tous, à l’exception d’Orange Mali pour des raisons que je vous laisse deviner. Sachez que votre participation à tous, individus et sociétés, sont pour moi un témoignage de votre attachement à notre pays.

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale,
En m’affectant à Bamako, mon Ministère m’a certainement fait un grand cadeau et j’ai eu le bonheur de retrouver un pays que j’avais connu dans les années 90.

Je veux donc vous dire ma joie de travailler ici avec vous et vous remercier très chaleureusement pour l’accueil qui m’a été réservé depuis mon arrivée. Ce sont, au travers de ma personne, des signes d’amitié qui sont adressés à mon pays et je puis vous assurer que la simplicité des rapports, l’accessibilité de tous, notamment pendant les moments de préparation des évènements importants, ont toujours été d’un grand secours pour mon équipe et moi-même.

Un remerciement très spécial au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile et à ses équipes dont les réponses à nos requêtes de sécurisation des sites ont toujours été positives, notamment pour les deux scrutins des élections présidentielles et législatives françaises.

Monsieur le Ministre, merci de transmettre mes chaleureux et respectueux remerciements au Premier ministre et au Président de la République, Son Excellence M. Ibrahim Boubacar Keïta.

Vive l’amitié entre la France et le Mali, vive la République, et vive la France.

JPEG

JPEG - 682 ko
Remise des insignes de Commandeur de l’ordre national du mérite au Docteur Ibrahima Traoré, Ministre et Directeur de cabinet du Président de la République du Mali
JPEG - 686.5 ko
Remise des insignes de Chevalier de la légion d’honneur au Pr Samba Ousmane Sow, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique de la République du Mali
JPEG - 706.8 ko
Remise des insignes d’Officier de la légion d’honneur au Général de division Amadou Kane, Adjoint du Commandant de la force de la MINUSMA
JPEG - 672.6 ko
Remise des insignes de Chevalier de l’ordre national du mérite à M. Mossadeck Bally, PDG du groupe Azalaï
JPEG - 735 ko
Remise des insignes d’Officier de la légion d’honneur au Général de brigade Marc Ollier, nouveau Chef d’état-major de la MINUSMA
JPEG - 599 ko
Remise des insignes de Chevalier de l’ordre national du mérite à M. Boubacar Bah, ancien Président de l’association des municipalités du Mali

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page