Attribution du Prix Nobel de la Paix à M. Denis Mukwege et à Mme Nadia Murad - Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères (5 octobre 2018)

Retrouvez ci-dessous la déclaration du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, suite à l’annonce aujourd’hui du Prix Nobel de la Paix 2018 :

Je félicite chaleureusement M. Denis Mukwege et Mme Nadia Murad Basee Taha récompensés aujourd’hui par le Prix Nobel de la Paix pour leurs efforts en vue de mettre fin à la violence sexuelle comme stratégie de guerre.

M. Denis Mukwege, gynécologue congolais, a fondé en 1999 l’hôpital de Panzi en République Démocratique du Congo, où plus de 40 000 femmes victimes de viols et de mutilations ont pu accéder à des soins médicaux. Son engagement pour les droits et la santé sexuels et reproductifs en fait un porte-parole emblématique de la cause des droits des femmes. Depuis plus de dix ans, la France soutient la fondation du Dr Mukwege en République Démocratique du Congo, notamment à travers l’Agence française de développement, une convention de coopération entre l’Hôpital de Panzi et le CHU d’Angers, ou encore le financement de coopérations entre l’hôpital de Panzi et les Hôpitaux Sud de Paris (CHU de Melun), ainsi qu’avec l’Hôpital d’Avicenne (AP-HP). Il a été fait chevalier de la Légion d’honneur en 2011.

Mme Nadia Murad, militante irakienne yézidie des droits humains, est rescapée du groupe Daech. En 2016, les Nations unies l’ont nommée ambassadrice de bonne volonté pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains. Elle fait preuve d’un courage et d’un sens de l’engagement hors du commun et sait pouvoir compter sur le soutien de la France en faveur de la communauté yézidie, en particulier dans les domaines du déminage, de la lutte contre l’impunité, de l’éducation et de la santé, que je lui avais notamment exprimé lorsque je l’avais reçue l’année dernière.

La France a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause du quinquennat. Elle est le principe directeur de notre action extérieure dans le cadre de notre politique étrangère que nous voulons résolument féministe.

Les violences envers les femmes et les filles sont la forme de violation des droits de l’Homme la plus prévalente au monde. C’est un véritable fléau auquel le Docteur Mukwege et la militante Nadia Mourad se sont attaqués avec force, persévérance, courage. La France se réjouit que le Prix Nobel de la Paix apporte aujourd’hui à leur engagement la reconnaissance mondiale qu’il mérite.

Dernière modification : 10/10/2018

Haut de page