14 juillet - Message à l’occasion de la Fête nationale française.

Chers compatriotes, chers amis du Mali,

Malheureusement notre Fête nationale française survient cette année dans un contexte très particulier. Du fait de la crise sanitaire qui nous touche tous, nous ne pouvons nous rassembler pour célébrer ensemble cet événement, avec la convivialité habituelle.

Mais avant de revenir sur cette crise, je voudrais d’abord présenter mes condoléances aux familles des victimes décédées dans la nuit de samedi à dimanche à Bamako. Nous espérons vivement que la voie du dialogue l’emporte car le Mali a besoin de stabilité face aux multiples défis qui assaillent le pays. Nous soutenons pleinement les démarches de la Cedeao qui a fait des recommandations pertinentes. La communauté internationale, et la France en particulier, réitère sa solidarité avec le Mali, pour que le pays trouve au plus vite des solutions durables à la crise sociale et politique qu’il traverse.

Chers amis, le Président de la République française a rendu ce matin un vibrant hommage dans son discours à toutes celles et à tous ceux qui ont su se mobiliser pour répondre à la crise sanitaire de la Covid-19. Je le fais à mon tour pour saluer l’engagement courageux des personnels de santé au Mali, aux agents de la protection civile, aux associations de bénévoles qui tous, souvent au risque de leur propre santé, agissent sans hésitation au quotidien pour freiner la propagation de la pandémie, pour prévenir, informer, soigner, accompagner les malades.

Permettez-moi de remercier plus particulièrement le médecin chef de notre Centre médico social et l’équipe du CMS pour leur dévouement sans faille, le mot n’est pas trop fort, en faveur de nos compatriotes et également des citoyens européens à Bamako . De la prévention jusqu’à la gestion de cas les plus graves, hélas, leur sens de l’intérêt général ne s’est jamais démenti, jour et nuit.

Cette crise a profondément affecté notre vie quotidienne. La communauté française n’y a pas échappé. Outre sanitaire, elle a eu un impact social et économique. Aussi je me dois de saluer la résilience avec laquelle chacune et chacun d’entre vous fait face à cette période difficile. Parallèlement à la disponibilité du CMS, l’ambassade de France et le consulat général de France restent à votre écoute. Je pense en particulier aux agents consulaires qui sont au plus près de vous, sous l’autorité du Consul général. Ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour essayer de répondre au mieux aux situations personnelles les plus critiques, notamment pour permettre le retour en France de personnes en difficulté ou de passage, bloquées ici. Je les en remercie. De même que je veux associer dans ces remerciements toute l’équipe de la délégation locale d’Air France toujours très mobilisée.

Chers amis, la France, pendant cette période critique, a tenu à être aux côtés du Mali, pays avec lequel les liens d’amitié sont si forts. Cette solidarité s’est manifestée sur tous les fronts et de manière très concrète. Je ne citerai que quelques exemples. Une aide alimentaire complémentaire de plus de 3 milliards de FCFA a été déployée pour les populations du Nord et du Centre, où la sécurité alimentaire est davantage fragilisée par la crise sanitaire. Dans le cadre de l’excellente coopération que cette ambassade mène avec la Protection civile malienne, des équipements ont été apportés à cette dernière. L’association ARCAD Sida, avec laquelle le Service de coopération a une longue tradition de partenariat, a été bénéficiaire d’un appui spécifique. L’Agence française de développement a su aussi adapter ses actions à la riposte anti-Covid, en soutenant notamment l’hôpital régional de Tombouctou par un don en médicaments et en matériel sanitaire. Dans la recherche, dès les débuts de la crise, la France a équipé le laboratoire de la faculté des Sciences de Bamako, appuyé par l’IRD, pour qu’il soit l’un des 4 laboratoires certifiés pour l’analyse des tests Covid. Enfin la coopération décentralisée a également été active : dans le cadre de leur jumelage avec Bamako, la ville d’Angers et celle de Bordeaux ont livré des équipements à 6 Centres de Santé communautaires.

Toutes ces actions ont été une manière pour la France de témoigner aux Maliens son amitié et son soutien indéfectibles, quelles que soient les épreuves traversées.

Chers compatriotes, alors que cette journée de Fête nationale est particulièrement l’occasion de témoigner notre considération à nos forces armées et de sécurité, je ne terminerai pas sans à nouveau rendre hommage à l’engagement des forces françaises auprès de leurs frères d’armes maliens, sahéliens, internationaux – bientôt la force Takuba va être opérationnelle- dans cette guerre collective contre le terrorisme. Nous devons une nouvelle fois nous incliner devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés dans ce combat, un combat âpre mais qui enregistre aussi des succès importants et qui sera sans relâche.

Malgré les difficultés et les incertitudes mais toujours avec espoir, je vous souhaite, en mon nom et au nom du Consul général de France, une très bonne Fête nationale.

Vive le Mali,
Vive la France,
Vive la fraternité entre la France et le Mali !

Dernière modification : 14/07/2020

Haut de page